Harry Potter, l’enfant héros. Entre contes et psychanalyse

Harry Potter, l’enfant héros. Entre contes et psychanalyse

[CRITIQUE LITTÉRAIRE]

Harry Potter, l’enfant héros. Entre contes et psychanalyse

La saga Harry Potter, ce conte moderne qui a su éveiller plusieurs générations d’enfants et jeunes adultes à la connaissance d’eux-mêmes, invite son lecteur à explorer les tréfonds de leur subconscient. Selon le pédopsychiatre et docteur en psychopathologie fondamentale et psychanalyse (excusez-nous du peu) Éric Auriacombe, le monde des sorciers développé par J.K. Rowling serait une figuration des conflits psychiques qui animent les enfants et les adolescents. La série Harry Potter serait alors une histoire qui parle de la douleur d’exister.

Les livres que nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui sont les excellents ouvrages de Dr Éric Auriacombe, Harry Potter, l’enfant héros et Harry Potter, la morale de l’histoire et autres écrits, ce dernier regroupant plusieurs de ses publications scientifiques. Nous y découvrons que la saga Harry Potter, en apparence innocente, nous présente le drame d’un enfant confronté à l’impossibilité de penser la mort, mettant en scène les problématiques du deuil précoce, de la négligence et de la mémoire. La forme contée permet de rendre plus supportables ces éléments traumatiques aux yeux du jeune lecteur, en entrant en résonance avec sa propre vie psychique.

Selon Dr Auriacombe, l’univers d’Harry Potter se caractérise par l’interpénétration de deux mondes : celui des sorciers, qu’il associe au monde de l’enfance, et celui des Moldus, communément appelés les adultes, qui sont condamnés, par quelques sortilèges d’amnésie, à oublier ce monde magique, ignorants de ce qui faisait la spécificité de leur enfance.

Harry présente les symptômes évidents d’un trouble identitaire lié au deuil précoce de ses parents, dont la disparition a laissé un vide immense dans sa vie. Or, le vide n’est pas la mort, nous dit Dr Auriacombe. Le vide constitue plutôt le déni d’une absence. C’est l’anti-deuil par excellence. Les souvenirs heureux liés aux parents disparaissent avec eux. Reste alors l’effroi qui occupe tout l’espace laissé vacant. Un mécanisme défensif négatif se met alors en place. Pour oublier sa douleur, Harry s’auto-interdit d’exister dans une forme de narcissisme inversé (comme si Narcisse tombait amoureux de l’absence de son reflet). Harry se cache sous sa cape d’invisibilité.

Dr Auriacombe décrit le deuil comme un processus de remémoration des éléments du disparu, pour pouvoir s’en détacher. Il s’agit de garder le disparu en mémoire pour transformer la douleur en chagrin, la dépression en nostalgie. Le sujet doit accomplir un travail pour prendre conscience de l’irréversibilité de la perte. Il s’agit d’un processus psychique complexe consistant à tuer le mort de la réalité psychique pour le faire survivre… uniquement en souvenir.

C’est pourquoi notre jeune sorcier à lunettes va tout d’abord devoir renouer avec les souvenirs enfouis dans sa petite enfance afin de faire son deuil. Il va devoir refaire l’expérience du stade du miroir (concept psychanalytique développé par Jacques Lacan). Or, le précurseur du miroir dans le développement émotionnel de l’individu n’est autre que le visage de la mère. Car que voit le bébé lorsqu’il tourne son regard vers le visage de la mère ? Il se voit lui-même. C’est ainsi qu’en tombant par hasard sur le miroir du Riséd, Harry redécouvre ses parents. Il renoue avec son passé, premier pas vers l’acceptation de la perte des êtres chers.

Ainsi, Dr Auriacombe nous enseigne que les contes de fées sont des miroirs magiques qui reflètent certains aspects de notre univers intérieur. Et vous, serez-vous capable de vous confronter à votre reflet dans le miroir du Riséd ?

Moony, Plume de La Plume de Poudlard

Auriacombe Éric, Harry Potter, l’enfant héros. Essai sur la psychopathologie de Harry Potter, Paris, Presses Universitaires de France, 2005.

Auriacombe Éric, Harry Potter, la morale de l’histoire et autres écrits, Paris, édition du Forgeron, 2018.

Titre : Harry Potter, l’enfant héros. Essai sur la psychopathologie de Harry Potter & Harry Potter, la morale de l’histoire et autres écrits

Auteur : Auriacombe Éric

Maison d’édition :  Presses Universitaires de France & édition du Forgeron, Paris

Catégorie : Essai sur la psychopathologie

Durée : 160 pp & 258 pp

Année : 2005 & 2018

Langue : Français

Note de la rédaction : 7/10

En quelques mots : Nous apprécions la méthodologie et la rigueur de l’auteur. L’ouvrage de Dr Auriacombe présente toutes les exigences de la publication scientifique tout en demeurant accessible. Petit bémol pour le second ouvrage, celui-ci regroupe les textes de plusieurs publications, conférences et colloques sur le même sujet, ce qui engendre une redondance inévitable.

Lien : puf: https://bit.ly/34fObhX & Amazon : https://amzn.to/3iXJyNH 

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .