The Tale of the Three Brothers. La Mort dans une fanfiction

The Tale of the Three Brothers. La Mort dans une fanfiction

[FANFILM]

The Tale of the Three Brothers. La Mort dans une fanfiction

Ce court métrage de Brandon Doyen est une fanfiction qui agit tel un miroir. Elle confronte les acteurs de cette fiction à leur propre reflet. Cette production en marge des licences officielles ne cherche pas tant à combler un trou dans la narration qu’à permettre aux fans d’investir leur propre sensibilité au sein d’un univers qui les aide à grandir et à avancer sur le chemin de la vie. Contribuer à une fanfiction, c’est intégrer une mouvance, c’est se mêler au sein d’un tout qui nous transcende et nous porte.

Le fan film The Tale of the Three Brothers (« Le conte des Trois Frères ») dirigé par Brandon Doyen est un bel exemple de réappropriation de la philosophie rowlingnienne. Doyen ne cherche pas à révéler un contenu inédit — nous connaissons tous le conte des Trois Frères —, mais à faire briller avec poésie et douceur un élément symbolique du récit potterien. La poésie de cette fanfiction repose, selon moi, dans sa représentation de la mort.

Dans l’œuvre de J.K. Rowling, la mort revêt  de nombreuses apparences. Celles-ci évoluent avec la sensibilité ainsi que le regard du lecteur. La symbolique de la mort est véritablement l’un des fondements de la philosophie rowlingnienne.

La représentation de la mort est multiforme et s’adapte à l’évolution du lecteur. Dans Harry Potter, la mort apparaît tout d’abord à Harry comme cause d’angoisses et de peurs à travers l’image d’un Voldemort invisible, mais omniprésent, dont l’ombre plane au-dessus de notre jeune sorcier. Harry apprend ensuite progressivement à dompter ses peurs pour finalement s’offrir à la baguette de son ennemi. Le lecteur découvre alors une représentation de la mort source de lumière et de réconfort avec l’apparition postmortem d’un Albus Dumbledore lumineux et souriant.

La mort est donc présentée dans la seconde moitié du récit potterien comme une vieille amie. Cette image est par ailleurs suggérée dans la courte histoire des Trois Frères. C’est à ce conte que la fanfiction de Doyen rend hommage.

Doyen rompt avec l’image stéréotypée d’un spectre de la mort effrayant, cette grande faucheuse toute vêtue de noir avec le regard avide et mauvais. Pour cela, il nous présente une mort incarnée par une jeune enfant vêtue de blanc, image inflexible de pureté inaltérable et d’immuabilité infinie. La mort est éternelle et impassible. Elle n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est, c’est tout.

En se confrontant à la mort, nos héros et leurs lecteurs s’éveillent à une nouvelle conscience, à une nouvelle co-naissance. Harry meurt pour renaître.

Certes, les reliques de la mort naissent du désir d’immortalité qui est inscrit en tout homme — Voldemort en est la preuve —, mais les trois Reliques de la mort sont avant tout une école d’humilité.

L’humilité caractérise en effet le troisième Frère Peverell, Ignotus Peverell. Celui-ci, plutôt que de tenter d’évincer la mort en acquérant de la force grâce à la baguette invincible, ou de l’humilier en optant pour une pierre qui permet de ramener les morts à la vie , il adopte au contraire une attitude d’abnégation et d’humilité face à l’inéluctable.

Mais plus encore, Ignotus et ses descendants enseignent cette humilité en faisant symboliquement don de la cape d’invisibilité à leur fils ou leur fille, s’exposant ainsi à la vue de la mort qu’ils accueillent alors comme une vieille amie. L’ultime minute de la fanfiction de Doyen rend particulièrement bien hommage à cet acte d’une immense beauté qui met en valeur l’un des plus beaux aspects de notre humanité : l’Amour.

Faire don à son/sa fils/fille de sa Cape d’invisibilité est un rappel à la mémoire que tout homme doit un jour accueillir la mort dans sa vie. Tenter de lui échapper ne ferait que le couper de son premier devoir, car qui a-t-il de plus beau qu’un parent bienveillant ?

Moony, Hibou de la Plume de Poudlard

Titre : The Tale of the Three Brothers. Based on a short story by J.K. Rowling

Directeur : Brandon Doyen

Production : The New England School of Communications at Husson University

Catégorie : Fan fiction – Film

Durée : 25 min

Année: 2014

Public : Tout public

Langue : Anglais

Sous-titres : Aucun

Note de la rédaction : 7/10

En quelques mots : Ce fan film a vraiment su séduire la rédaction par sa beauté cinématographie, ses images et sa poésie. On regrette peut-être un manque de rythme, de clarté dans le jeu des acteurs et des scènes un peu longuettes.

Lien : https://youtu.be/dPKpDo_kGVI 

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .