Les héritiers de la cape d’invisibilité !

Les héritiers de la cape d’invisibilité !

[ANECDOTES]

Les héritiers de la cape d’invisibilité !

Après vous avoir raconté les histoires respectives de la baguette de sureau et de la pierre de résurrection, je vous présente la troisième et dernière Relique de la Mort, la cape d’invisibilité ! Si on se réfère à nouveau au conte des Trois Frères,  de Beedle le Barde, la cape fut donnée par La Mort au cadet des trois frères, Ignotus Peverell. Si on en croit la légende, il lui demande une chose lui permettant de partir sans que La mort ne puisse le suivre. La Mort se vit alors contrainte de lui donner sa propre cape.

La troisième Relique est à l’origine décrite comme une grande cape argentée, fluide et légère comme pourrait l’être l’eau ou l’air. Dans les films, elle sera montrée sous un aspect plus sombre, presque noire et recouverte de « runes » ou motifs argentés. Elle héritera d’une troisième apparence, dans le cinquième jeu sur Harry Potter (Harry Potter et l’Ordre du Phénix), où elle sera d’une teinte rose-violette. Elle est aussi représentée dans le symbole des Reliques de la Mort par un triangle avec ses deux “sœurs” : le trait vertical symbolisant la baguette de sureau et le cercle représentant la pierre de résurrection.

Avant de vous expliquer comment la cape d’invisibilité arrive entre les mains du jeune Harry, il faut savoir qu’il n’en existe pas qu’une. En effet, lorsqu’il reçoit la cape à Noël, Ron lui explique que c’est un objet rare en sous-entendant qu’il en existe plusieurs. Dans les faits, Ron n’a pas totalement tort, il existe effectivement plusieurs capes d’invisibilité mais aucune comme celle d’Harry. La cape de la mort est recouverte d’enchantements si puissants qu’elle résisterait à tout, même au temps où une cape d’invisibilité « lambda » serait totalement inefficace ou bien perdrait en efficacité au bout d’un moment. En revanche, selon certains événements énoncés ici, l’une comme l’autre seraient contrées par le sortilège d’Hominum revelio, et permettant de détecter une présence humaine qu’Albus Dumbledore utilisera alors qu’Harry est dissimulé dessous la sienne. Mais ce n’est pas la seule option pour contrarier son porteur… Le sortilège d’Homonculus présent dans la carte du Maraudeur par exemple, fait apparaître quiconque se trouvant dans la zone définie malgré toute défense illusoire qu’un sorcier pourrait avoir. Hormis des sortilèges, il existe aussi deux objets pouvant probablement détecter l’usage d’une cape d’invisibilité. Le premier étant le scrutoscope, une sorte de toupie en verre qui est capable de détecter dangers et actions douteuses, ainsi que la magie noire. La toupie s’allume et tourne sans s’arrêter et malgré quelques suspicions sur son fonctionnement, «Harry Potter» nous montre pleins de moments où l’objet s’active en présence d’actions ou de personnages  ambigus !  Le second objet serait l’œil magique de Maugrey Fol’œil ; il serait enchanté pour percevoir à travers les murs ou tout autre chose… Certaines scènes montrent aussi que Barty Croupton Junior sous les traits de Fol’œil « voit » Harry, mais rien ne dit que c’est grâce à l’œil ou à un sortilège. On ne peut donc émettre que des hypothèses.

D’autres questions viennent alors à se poser, la relique aurait la capacité de se rendre invisible aux yeux de la Mort elle-même. Or, certains charmes viennent à « bout » d’elle et indiquent plus ou moins qu’une personne étant invisible serait bien présente. Quelle est donc sa réelle limite ? La relique ayant été créée comme les deux autres au XIIIème siècle, cela prouve une certaine robustesse et “invulnérabilité” au temps vu son intégrité et ses capacités lorsqu’Harry en hérite 700-800ans après. La cape pourrait-elle alors donner raison à Dumbledore ? En effet, le prestigieux sorcier pense que chacune des trois reliques a été conçue non pas par la Mort comme l’indique le conte mais bien par les frères Peverell. Cela démontrerait sûrement une énorme prouesse magique pour leur conception, mais rendrait leurs faiblesses plus réalistes. Malgré cette théorie, l’idée que la Mort elle-même les ait conçues reste tout de même plus magique !

Maintenant, comment la cape finit-elle entre les mains d’Harry ! Commençons par son premier possesseur, Ignotus Peverell. Il garda la cape toute sa vie et avant de mourir la donna à sa fille ainée, Iolanthe, en héritage ainsi que l’histoire de l’objet. La tradition étant que l’existence de la relique reste secrète et qu’elle soit transmise à l’aîné de chaque nouvelle génération. Iolanthe épousa Hardwin Potter, qui accepta la tradition des Peverell. Depuis ce mariage, la cape ne quitta plus la famille Potter. Les siècles passèrent et elle fut héritée par Henry Potter, l’arrière-grand-père de Harry. Henry Potter travailla lors de la première guerre mondiale au Magenmagots. Il eut un fils nommé Fleamont, en hommage à la mère de ce dernier qui souhaitait que son nom de famille perdure. Fleamont Potter est sûrement celui à l’origine de la fortune des Potter. Il la quadrupla en inventant une potion rendant les cheveux lisses et soyeux qui fit fureur à sa sortie, la potion capillaire Lissenplis. Fleamont et sa femme Euphemia eurent alors James, le père d’Harry, qui hérita à son tour de la cape. La suite logique serait qu’Harry en hérite après son père mais, James confia la cape à Albus Dumbledore de 1981 à 1991 car ce dernier désirait l’examiner. James décéda avec sa femme avant qu’il ait pu lui rendre l’objet. C’est alors qu’Harry retrouva son héritage au pied du sapin de Noël en 1991.

Si l’on suit la logique de J.K. Rowling, il est amusant de voir que la cape n’a pas quitté la famille Potter depuis le XIIIème siècle. Cela voudrait donc dire que chacun des aînés serait forcément des garçons.

Pour finir et pour les plus curieux d’entre vous, voici comment concevoir une cape d’invisibilité « normale » dans le monde magique. Généralement utilisées pour voyager, elles auraient pour certaines «subi» un sortilège de Désillusion, pour d’autres un maléfice d’Aveuglement. La dernière option étant qu’elles seraient tissées en poils de Demiguise. Norbert Dragonneau se bat d’ailleurs contre cette méthode. Comme dit plus haut dans l’article, ces capes possèdent des vertus qui s’estompent avec le temps et elles finissent en générale par devenir opaque.

Et vous, si vous deviez posséder une des trois reliques, laquelle choisiriez-vous ? La baguette de sureau ? La pierre de résurrection ? Ou la cape d’invisibilité ?

Crédit : Côme C, Plume de la Plume de Poudlard ! 

Sources : Harry Potter fandom : https://bit.ly/33p1LhE, Harry Potter fandom : https://bit.ly/3fI3cwL, Askfrance : https://bit.ly/3q7YBc4 

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

1 commentaire
  • Dans le film HP à l’école des sorciers, rien ne nous dit qui a déposé la cape au pied du sapin. J’imagine que c’est écrit dans le livre et/ou qu’on l’apprend plus tard.

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
%d blogueurs aiment cette page :