Harry Potter, ange ou démon ? Oeuvre réactionnaire ou progressiste ?

Harry Potter, ange ou démon ? Oeuvre réactionnaire ou progressiste ?

[CRITIQUE LITTÉRAIRE]

Harry Potter, ange ou démon ? Oeuvre réactionnaire ou progressiste ?

Ne vous êtes-vous jamais retrouvé dans une réunion de famille ou d’amis, embarqué tout d’un coup dans un débat passionné sur Harry Potter ? Se profilent alors très vite deux camps : ceux qui adulent la saga et ceux qui la critiquent sévèrement. Tout fan de la saga a un jour été confronté à cette situation. Le fan que vous êtes (à n’en point douter) se sent alors contraint de justifier les raisons — parfois peu rationnelles (il faut se l’avouer) — de cet attachement si particulier.

Peut-être qu’au milieu de ces débats enflammés, vous vous êtes soudain mis à vous interroger : « Mais au fond, pourquoi j’aime Harry Potter ? » Vous vous questionnez alors sur cet amour, remettant tout en perspective, méditant sur les raisons obscures et cachées, interrogeant les assises mêmes de votre personnalité profonde. Et plus vous cherchez en vous une réponse, et moins vous comprenez. D’autant plus que certaines des critiques qui vont à l’encontre de vos convictions ne sont pas toutes dénuées de sens. Certaines même sont tout à fait justifiées.

Ainsi, même avec tout l’amour que vous portez à la saga qui a bercé votre enfance, vous ne pouvez réfuter certaines critiques. Un sentiment de culpabilité et de honte se mêle alors à votre enthousiasme et votre naïveté. Vous avez soudain l’impression de commettre — par cette simple remise en question — une infidélité impardonnable à votre amour de jeunesse. Heureusement, vous vous ressaisissez vite : « Comment puis-je douter un seul instant de mon amour pour Harry Potter ? ». Et pourtant, cette remise en question est tout à fait naturelle, et même nécessaire pour acquérir un esprit critique et pour affermir votre ferveur (voire pour assurer votre équilibre psychique ^^). Il est en effet toujours plus sain de savoir questionner son propre jugement et demeurer à l’écoute de l’opposition apparente plutôt que de prêcher de manière sourde ses opinions, renforçant de ce fait les arguments des dissidents.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, alors l’ouvrage que nous avons le plaisir de vous présenter ici est fait pour vous. Les auteurs du collectif Harry Potter, ange ou démon ? sous la direction de Bruno Pierre et Smadja Isabelle partent d’un constat simple (mais impliquant des répercussions pour le moins retentissantes) : « Les jeunes ne lisaient plus jusqu’à l’arrivée de Harry Potter. Comment se fait-il que ce livre capte ainsi tant la jeunesse ? »

Le débat est ouvert. S’affrontent alors des esprits animés par des positions contrastantes et opposées. Les discours antinomiques mettent en exergue certaines questions inévitables : Harry Potter est-elle une œuvre réactionnaire ou progressiste ? Est-ce une véritable œuvre littéraire ou le pur produit du marketing ? Bref, Harry Potter est-il un ange, qui a permis entre autres aux enfants de renouer avec le plaisir de la lecture ou un démon, ouvrant la voie à la marchandisation de la littérature pour la jeunesse ?

Le présent ouvrage repose donc sur deux positions opposées (de prime abord) pleinement assumées par exemple en la personne de Pierre Bruno, pour qui Harry Potter est une œuvre sexiste, raciste, élitiste ; et Isabelle Smadja, qui explique le succès du roman par sa qualité littéraire, par  ses valeurs qui s’inscrivent dans la culture de masse, et donc populaire et non élitiste.

Pour cela, Bruno Pierre & Smadja Isabelle, directeurs de ce collectif scientifique, donnent la parole à de nombreux spécialistes dans leur domaine respectif pour brosser le tableau le plus large possible de cette œuvre fantastique. C’est ainsi que se mélangent portraits psychanalytiques, sociologiques, culturels, politiques, économiques, médiatiques, marketing, littéraires, linguistiques, éducatifs… de la saga Harry Potter par des auteurs tels que Benoît Virole, Eric Auriacombe, Johanne Prud’homme, Franck Ernould, Nathalie Raoul, Nicole Biagioli, Denise Escarpit, sans oublier Isabelle Smadja et Pierre Bruno eux-mêmes, au sein de cet ouvrage d’une rigueur scientifique appréciable et qui — même s’il ne prétend pas à l’exhaustivité — aborde des sujets d’études pour le moins vastes et globalisantes.

Tantôt louant les valeurs honorables que prônent l’œuvre de J.K. Rowling, tantôt critiquant les stéréotypes dont elle use, les auteurs tentent d’interroger les raisons profondes de ce succès. En effet, comment ne pas être mal à l’aise lorsque, au sein d’une même œuvre, nous suivons le parcours d’un jeune enfant en quête du bien collectif ; et tolérons à la fois un système qui discrimine une partie de la population, les Moldus, considérés alors comme des profanes vulgaires et inférieurs aux sorciers dont ils ne peuvent comprendre leur science, qui s’inscrivent dans un schéma de société marchande, souvent décrits comme imbéciles ou grossiers (J.K. Rowling n’hésite pas à décrire ces représentants, les Dursley, comme de gros porcs, usant les stéréotypes des attributs physiques pour traduire un profil psychologique ou social) ?

Aussi, comment est-il possible que Hermione, pourtant largement citée comme la figure féministe par excellence de la saga, puisse en même temps servir d’argument principal pour dénoncer un sexisme de la part de l’auteur, démontrant que la jeune héroïne, certes très intelligente, illustre néanmoins une forme d’intelligence inférieure, car malgré son travail acharné, n’égale pas le talent naturel et inné de Harry ? Comment une œuvre peut-elle être à la fois féministe et sexiste ?

Ainsi, cette ambiguïté dangereuse qui existe dans l’œuvre de J.K. Rowling peut faire peur à certains, mais il semble indéniable qu’au-delà de toutes ces recherches et de toutes ces lectures divergentes, Harry Potter est parvenu à susciter la curiosité et a su enflammer les passions.

Il est intéressant de constater comment une dynamique dialectique au sein de l’ouvrage Harry Potter, ange ou démon ? fait naître des perspectives qu’un ouvrage qui s’installe dans le confort du monologue — sourd à tout ce qui pourrait l’ébranler — ne permet pas. Mais après tout, n’est-ce pas justement dans ce dialogue, dans cette remise en question que se cache la réponse, la clé du succès de la saga ? Celle-ci se trouve à mi-chemin entre adoration et aversion, entre plaisir et honte, entre normativité et transgression, entre ange et démon. C’est dans cet échange, cette dynamique dialectique que se cache peut-être la raison de ce succès.

Nous saluons le grand professionnalisme et le talent d’écriture et de concision dont font preuve tous les intervenants de ce collectif. L’aspect pluriel de cet ouvrage permet d’offrir au lecteur un portrait bref, cohérent et sans détour de l’interprétation de ses auteurs quant au succès de la saga Harry Potter, nous permettant ainsi de voguer doucement d’une étude à l’autre avec fluidité et quiétude.

Cette démarche plurielle a conduit les auteurs de Harry Potter, ange ou démon ? à rechercher les raisons du succès d’une seule œuvre, tout en reconnaissant que les raisons des uns ne sont pas nécessairement les raisons des autres et qu’il ne faut négliger aucun type de lecture ou d’explications.

Et vous, êtes-vous plutôt de ceux qui pensent ange ou démon ? Diabolisez-vous Harry Potter ou au contraire, l’adulez-vous ? Ou bien êtes-vous de ceux qui ne s’inscrivent dans aucune de ces deux catégories, vous contentant d’apprécier cette œuvre pour ce qu’elle est : remplie de qualités et de défauts tout simplement parce qu’il s’agit d’une œuvre purement humaine, avec toutes ses richesses, sa complexité, son ambivalence, son ambiguïté, ses paradoxes et ses contradictions.

Moony, Plume de La Plume de Poudlard

Bruno Pierre & Smadja Isabelle (dir.), Harry Potter. Ange ou démon ?, Paris, Presses Universitaires de France, 2007.

Titre : Harry Potter, ange ou démon ?

Auteurs : Bruno Pierre & Smadja Isabelle (dir.)

Maison d’édition : Presses Universitaires de France, Paris

Catégorie : Livre d’exégèse

Durée : 276 pp

Année : 2007

Langue : Français

Note de la rédaction : 9/10

En quelques mots : Nous saluons le grand professionnalisme et le talent d’écriture et de concision dont font preuve tous les intervenants de ce collectif. L’aspect pluriel de cet ouvrage permet d’offrir au lecteur un portrait bref, cohérent et sans détour de l’interprétation de ses auteurs quant au succès de la saga Harry Potter, nous permettant ainsi de voguer doucement d’une étude à l’autre avec fluidité et quiétude.

Lien : https://bit.ly/2QYvsCS

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .