Lumen pour un non-sorcier. L’ésotérisme d’Harry Potter

Lumen pour un non-sorcier. L’ésotérisme d’Harry Potter

[CRITIQUE LITTÉRAIRE]

Lumen pour un non-sorcier. L’ésotérisme d’Harry Potter

L’univers de Harry Potter recèle tant de mystères. Voilà un axiome sur lequel tous les Potterheads s’accordent. C’est pourquoi d’innombrables études ont vu le jour, permettant de donner aux lecteurs de nouvelles clés de lecture pour optimaliser leur expérience littéraire. Chacune des clés de lecture met en lumière une serrure différente de l’œuvre en fonction de la sensibilité de chacun – comme la malle aux sept serrures de Maugrey Fol Oeil.

Nous allons explorer l’une de ces clés de lecture à travers un ouvrage d’étude littéraire, tant intrigant qu’énigmatique. Il s’agit de Lumen pour un non-sorcier écrit par Jean Pierre Quentin Bieck et publié chez Numérilivre.

Cette mystérieuse étude est aussi inclassable qu’indescriptible. Pourtant, la fine plume française a déjà offert aux lecteurs des analyses extrêmement poussées sur l’univers de notre petit sorcier préféré. Il existe entre autres des études sur le plan mythologique, philosophique, politique, juridique… et autres mots terminant par -ique. Mais l’étude dont il est question ici ne s’inscrit dans aucune de ces catégories. Il s’agit d’une étude ésotérique de l’œuvre de J.K. Rowling. L’ésotérisme désigne un savoir ancien qui ne peut être compris que par des initiés… de sorciers dirons-nous.

Ces connaissances très anciennes présentes dans Harry Potter et révélées par J.P.Q. Bieck se nomment : Alchimie. Cette ancienne magie a pour visée  la fabrication de la Pierre philosophale. Cette pierre aurait la propriété de transmuer les vils métaux en Or pur et de soigner les maux de l’homme.

Entendons-nous bien. Cette pierre ne soigne pas les maux physiques, mais bien philosophiques. D’où l’appellation de Pierre philosophale, ou Pierre des philosophes. Or, quelqu’un peut-il me rappeler quel est le titre du premier tome de la saga Harry Potter ?…

[Petite pause dramatique]

En oui ! Le sous-titre original du premier tome n’est pas à l’école des sorciers, comme laisse croire la traduction française, mais bien, et la Pierre philosophale (du titre original and the philosopher’s stone).

Ainsi, en lisant les aventures de notre sorcier à lunettes, tout lecteur de la saga Harry Potter a effectué, sans même le savoir, un parcours initiatique digne des plus grands alchimistes. Nous sommes tous, nous autres Potterheads moldus, des alchimistes en devenir. L’auteur elle-même a un jour affirmé qu’elle n’avait pas voulu être une sorcière, mais une alchimiste. Et si le grand secret qu’elle dissimule dans la saga n’était autre que le rapport qu’elle entretient dans son œuvre avec la tradition multimillénaire de l’alchimie ?

Moony, Hibou de la Plume de Poudlard

Source: Bieck Jean Pierre Quentin, Lumen pour un non-sorcier. Guide symbolique à l’usage des non-sorciers. https://bit.ly/3hoVp7m 

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .