Les symboles dans Harry Potter, Le miroir du Risèd

Les symboles dans Harry Potter, Le miroir du Risèd

[ANALYSE]

Les symboles dans Harry Potter, Le miroir du Risèd

L’inscription gravée sur le miroir « Risèd elrue ocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej » révèle la fonction de miroir fantastique, car à l’envers cela donne : Je ne montre pas ton visage mais de ton cœur le désir.

Et oui, la réponse à ce mystère est sous le nez de n’importe qui s’y contemplant !! Mais encore faut-il comprendre que cette phrase n’est point hasardeuse mais bien réelle.

Le miroir est un objet symbolique qui recèle une multitude d’interprétations ! Dans l’œuvre de JK Rowling, le miroir révèle le désir de celui qui s’y contemple, certes, mais également de sa nature profonde. Le miroir éprouve celui qui s’y reflète. En lui montrant le désir le plus profond qui se cache en lui, l’homme doit faire preuve de sagesse afin de se dérober de cette contemplation.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le professeur Dumbledore y a dissimulé la Pierre philosophale. Pour être digne de la posséder, celui où celle s’y contemplant se doit de faire la lumière sur ses ombres intérieures ! Et cela passe par regarder son reflet dans le miroir. Apercevoir la lumière, c’est aussi s’ouvrir à elle. Mais pour cela, l’homme doit accepter de sortir des ténèbres qu’il loge en son cœur. C’est ce face à face avec soi-même qui permet de faire la lumière sur soi.

Le Miroir est le symbole d’introspection et de réflexion, car il illustre visuellement le concept abstrait d’interrogation intérieure et de recherche sur notre personnalité profonde. Il confronte celui qui s’y reflète à sa propre personne, à ses démons intérieurs. Celui qui se contemple dans le miroir se doit de faire la paix avec lui-même, dans toute son intégrité.

Au-delà de la dimension psychanalytique, le miroir symbolise la pression sociale engendrée par le regard d’autrui, de la confrontation des égos et des individualités. 

Lorsque Harry se contemple dans le miroir, il découvre certes, sa famille qu’il n’a jamais connue, mais également quelque chose de fondamental sur lui-même. En effet, un détail l’interpelle quand il scrute le beau visage de la femme qui lui fait face : « Ses yeux sont comme les miens ». Il a les yeux de sa mère, leitmotiv chargé en signification et qui reviendra tout au long de la saga.

Cependant il ne faut guère sous-estimer la dangerosité du miroir. Cet objet fait également écho au mythe de Narcisse, qui se laisse mourir de chagrin parce qu’il ne peut étreindre son reflet dont il est tombé amoureux. C’est la raison pour laquelle le professeur Dumbledore met en garde le héros contre le piège du miroir magique. Celui-ci nous montre ce que nous souhaitons voir plus que tout. Nos désirs se réalisent ainsi devant nos yeux, cependant il n’en est rien dans la vie. Des hommes ont dépéri et ont sombré dans la folie en se noyant dans la contemplation de cet objet… Une contemplation prolongée du miroir, peut, dans le pire des cas, être mortifère ! Il ne faut pas oublier de vivre !

Dans le récit potterien, nous avons un parallèle entre Harry qui incarne la lumière et Quirrell qui représente un personnage ténébreux. Ce dernier est un être à double visage qui ne parvient pas à comprendre comment le miroir fonctionne. Il est irraisonné et sa confrontation avec le miroir est improductive.  Il ne comprend pas. Sa réflexion est ouroborique, tel le serpent se mordant la queue. Il n’avance pas et reste figé dans une idéologie mensongère. Il ne parvient pas à lever le voile de la vérité et reste accroché à ses mensonges. Y croit-il lui-même ? À l’inverse, Harry parvient à accepter et à comprendre l’inaccessibilité de la représentation du miroir, en cela il fait la lumière sur son être et atteint métaphoriquement la Pierre philosophale.

Le sort funeste de Quirrell nous enseigne que l’homme est son propre ennemi. Nous avons tous en nous une part d’ombre, un côté obscur sur lequel nous devons faire la lumière à travers un travail introspectif. Nous en avons d’ailleurs tout intérêt, car sinon cette part obscure peut nous nuire. En faisant la lumière sur cette obscurité intérieure, en comprenant et acceptant la réalité, Harry est digne de la Pierre. Il souhaitait la trouver, et non s’en servir ! C’est pourquoi, métaphoriquement, la Pierre était déjà dans sa poche. Le miroir n’est là que pour lui en faire prendre conscience, lui permettant de comprendre qu’il est d’ores et déjà un grand sorcier. 

Le miroir a ouvert les yeux du héros sur sa nature profonde. La quête sur son identité, “suis-je bon ou mauvais ?”, a trouvé réponse au fond de lui au moment où Harry a découvert la Pierre dans sa poche. A lui de traduire le message dissimulé derrière cette épreuve.

Et pour vous ? Que reflétera le miroir du Risèd ?

Lyna & Moony, de La Plume de Poudlard

Source image : Michel Lisin

Vidéo : Lumos pour un Moldu, HARRY POTTER – Guide symbolique à l’usage des Moldus #1 – Le miroir du Riséd, Youtube, 2020.

Texte de la vidéo : Bieck Jean Pierre Quentin, Harry Potter et le secret des alchimistes, L’Atelier d’axe, Paris, 2020.

Lien de la vidéo :


Lien du livre :  https://amzn.to/3mUAvAa

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .