Les dix détails cachés de Harry Potter à l’école des sorciers

Les dix détails cachés de Harry Potter à l’école des sorciers

[CINEMA]

Les dix détails cachés de Harry Potter à l’école des sorciers

Il est commun pour un film de cacher de multiples petits détails qui ne font que l’embellir. C’est ce qui fait d’ailleurs tout son charme, et vous allez voir que les 8 films de la saga Harry Potter ne font pas exception !

Aujourd’hui, c’est parti pour découvrir 10 détails cachés de Harry Potter à l’école des sorciers !

  1. La Tante Pétunia se met à la teinture

Au début de film, au moment où Harry distribue le courrier à son oncle, on peut voir la tante Pétunia en cuisine. Ici, il n’est pas question pour elle de préparer de bons petits plats pour son Dudleynouchet, mais de teindre les vieux vêtements de celui-ci. En effet, bien qu’ils soient trop grands, ils sont destinés à Harry pour qu’il puisse les mettre dans sa future école…

Cette scène est présente dans le livre, mais c’est aussi une scène coupée du film ! Vous pouvez la retrouver ici, traduite en français par La Plume de Poudlard : https://bit.ly/3gCXV8I

  1. Les couleurs de Serpentard au zoo

Quand les Dursley et Harry se rendent au zoo, il est possible d’apercevoir brièvement des élèves en uniforme vert. Casquette, cravate, veste… tout fait référence à la maison Serpentard ! Ce n’est d’ailleurs pas une coïncidence puisque Harry va inconsciemment faire usage de ses pouvoirs pour libérer le boa constrictor de son vivarium, un serpent donc…

  1. Mais qu’a oublié Neville ?

Voilà un cadeau bien utile pour certains… un rapeltout ! Dès que Neville le reçoit, il indique de par sa fumée rouge qu’il a oublié quelque chose… mais quoi ?

La réponse est en fait sous nos yeux, il s’agit de sa robe de sorcier !

  1. Une cicatrice douloureuse sans raison… ?

Au moment de la répartition dans les différentes maisons, Harry ressent une douleur à sa cicatrice quand son regard se fixe dans celui du professeur Rogue.

La cause n’est évidemment pas Rogue (tout comme pendant le match de Quidditch où le balai d’Harry devient incontrôlable). 

En revoyant la scène, il est possible d’apercevoir qu’au moment de ce jeu de regard, le professeur Quirrell fait dos à Harry… Mais si Quirrell fait dos à Harry, cela veut donc dire que… Voldemort lui fait face ! Et oui, c’est à la fin du film que l’on découvre que le puissant mage noir se cache à l’arrière de sa tête. Pour rappel, Harry ressent à plusieurs reprises une douleur quand il se confronte directement ou indirectement à son ennemi juré…

  1. Les tableaux font l’histoire

Parmi les nombreux tableaux du château, il est possible d’apercevoir à un moment celui d’Anne Boleyn, l’une des épouses de Henri VIII, roi d’Angleterre et d’Irlande. Elle n’est pas forcément là par hasard, puisqu’elle a été exécutée en raison d’accusations d’adultère, d’inceste et de… sorcellerie !

  1. Un caméo de famille

Le personnage de Susan Bones est présent dans plusieurs scènes du film. On le voit notamment rejoindre la maison Poufsouffle pendant la répartition par le Choixpeau. L’actrice qui l’interprète, Eleanor Columbus, est en fait la fille du réalisateur du film, Chris Columbus.

  1. Double rôle

Qui ne connaît pas Warwick Davis ? Ou du moins certains des nombreux personnages qu’il a joués ? R2D2, Willow, Nikabrik (dans Le Monde de Narnia) et tant d’autres rôles…

Evidemment, il ne fait pas l’impasse sur la saga Harry Potter puisqu’il interprète deux rôles dans le premier film. Tout d’abord, le guichetier à la banque de Gringotts, qui accueille Harry et Hagrid, puis le professeur Flitwick.

Dans le dernier volet de la saga, il aura même un troisième rôle en interprétant Gripsec (joué par Verne Troyer dans le premier film)

  1. Une récompense de Quidditch au directeur artistique

Dans la salle des trophées, Harry, Ron et Hermione contemplent la récompense de Quidditch obtenue par James Potter, des années auparavant. Mais dans la même scène, il est possible de voir celles gagnées par une certaine McGonagall mais aussi par R.J.H. King, un clin d’oeil au directeur artistique du film, John King.

  1. “Draco dormiens nunquam titillandus”

Quand Harry reçoit ses lettres d’admission pour Poudlard, on découvre dessus la devise de Poudlard, qui a de quoi faire sourire : “Draco dormiens nunquam titillandus”.

Cette phrase en latin se traduit alors par “Ne jamais chatouiller un dragon qui dort”… Information intéressante et utile, cela va sans dire…

  1. Rogue et Harry : une première conversation riche de sens…

Pendant quasiment toute la saga, le professeur Rogue n’aura cessé de mépriser Harry. Cependant, les premières phrases qu’il lui accorde pendant le cours de potions sont très riches de sens si on s’y connait en langage des fleurs…

Il lui pose en effet une question : “Qu’est-ce que j’obtiens quand j’ajoute de la racine d’asphodèle en poudre à une infusion d’armoise ?”

L’asphodèle fait partie de la famille des lys (se traduisant “lily” en anglais) et qui symbolise la mort et le regret. L’armoise représente quant à elle l’absence.

Si on remue le tout, on se rend compte que Rogue présente ses excuses à Harry, en regrettant la mort de sa mère. Il montre aussi qu’il n’a toujours pas fait le deuil de Lily…

Alors, vous les connaissiez ? Ou vous en connaissez d’autres ?

Crédit : Nicolas, Plume de La Plume de Poudlard

Source : Serieously https://bit.ly/3jgJ85g Allociné https://bit.ly/2YAX4iA

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee
Rejoignez la discussion

Devenez contributeur

En devenant « TIPEUR » de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .