La musique Harry Potter, des notes qui nous feront à jamais frissonner …

La musique Harry Potter, des notes qui nous feront à jamais frissonner …

[MUSIQUE]

La musique Harry Potter, des notes qui nous feront à jamais frissonner …

Bonjour à tous ! Qui n’a pas des frissons de plaisir en entendant les premières notes de chaque film de la saga Harry Potter ?

Nous allons revenir aujourd’hui sur le travail titanesque des compositeurs qui ont participé à la magie des films Harry Potter, en nous faisant apprécier la musicalité d’orchestres symphoniques.

 

John Williams est le premier compositeur à travailler pour l’élaboration des musiques du film. Il est connu pour avoir composé les symphonies de la saga Star Wars et d’Indiana Jones… Avant de se mettre au travail, il a décidé de lire les romans et a adoré l’histoire que JK Rowling transmettait : il a donc composé la musique des trois premiers opus, en y intégrant son style de composition bien connu et en apportant avec brio une âme fantastique à chaque passage.

En effet, ce compositeur est connu pour utiliser des leitmotivs, c’est-à-dire qu’il crée un « motif musical » qu’il répète pour représenter un personnage ou une situation. Le plus connu dans le monde de Harry Potter est bien entendu celui d’Hedwige, que l’on va retrouver dans tous les films d’Harry Potter et même quelques notes dans les films AnimauxFantastiques, à la demande de Warner Bros, afin de garder un fil conducteur musical de l’âme HP, bien que ce ne soit pas John Williams qui ait composé les musiques des autres films.

Nous pouvons retrouver également le leitmotiv de Voldemort, celui de l’école, celui du Quidditch ou du vol, de l’amitié…

Celui d’Hedwige, gai et cristallin, a pour instrument principal le célesta, un instrument à clavier très utilisé dans l’univers musical pour interpréter le monde fantastique.

Nous retrouvons également un contrebasson, aux sonorités plus graves de l’orchestre, représentant ce monstrueux chien Touffu, semblant si inoffensif mais colossal lorsqu’il ronfle au son de la harpe ensorcelée…

Dans le deuxième opus, plusieurs instruments semblent dialoguer entre eux, des sonorités de hautbois, avec des notes piquées représentent l’orgueilleux Gilderoy Lockhart. Williams va apporter des nouveaux leitmotivs : pour Dobby, Mimi Geignarde, Fumseck, Gilderoy Lockhart, les araignées et pour la chambre des secrets.

Toutes ces sonorités ont néanmoins beaucoup de ressemblances avec des œuvres bien plus anciennes, comme Casse-Noisette de Tchaïkovski et son célesta en 1892, l’Apprenti Sorcier de Dukas avec son contrebasson en 1897, Tableaux d’une exposition de Moussorgski et des trompettes à la place de hautbois, en 1922… Parfum dans la Nuit de Debussy en 1908 qui ressemble énormément à la musique de l’apparition de Dumbledore dans le premier opus… De l’inspiration qui remonte tout de même à presque cent ans pour certaines œuvres !

 

Le deuxième compositeur à nous donner du rêve dans le monde HP est Patrick Doyle, qui compose pour le quatrième opus, apportant des notes plus sombres notamment dans des personnages comme Rita Skeeter avec le reflet de sa désagréable présence, la Coupe du Monde de Quidditch, bien plus lumineuse et éclatante, et la très sombre et menaçante renaissance de Voldemort.

Nicholas Hooper va composer les musiques du cinquième opus, en proposant une trame plus conventionnelle, mêlant poursuite, amour, suspense et humour. Bien que ce film soit plus sombre que le précédent, il compose avec beaucoup plus d’instruments pour un rendu plus doux souvent avec des combinaisons d’instruments plus puissants. Trois nouveaux thèmes sont créés par ce compositeur : la charmante Dolores Ombrage, insistant et irritant, la possession de Harry par Voldemort et l’armée de Dumbledore, énergique et dynamique.

Il va composer également pour le sixième opus, en insistant sur le thème de la possession de Harry, en créant le nouveau thème de Drago Malefoy, mélange de piano intriguant et musique de synthèse. Le rythme délicat d’une guitare acoustique et contemporaine va permettre d’identifier les passages des scènes romantiques…

 

Les parties une et deux du dernier opus ont été composées par Alexandre Desplat, qui a souhaité faire honneur à John Williams en se rapprochant au mieux de sa façon de composer. Il va utiliser des instruments comme le célesta, le glockenspiel, pour rappeler le travail de Williams, mais également des luths, de la guitare acoustique, de la flûte à bec, du shakuhachi (très utilisé par John Horner) et de la mandoline. Il va apporter de la subtilité et de la puissance à ces morceaux pour appuyer certains passages clés du film, avec parfois des moments sombres, des moments intenses ou tendres. De quoi revenir aux sources du premier opus et clore en beauté cette saga merveilleuse.

 

Voilà un bref résumé de tout le travail effectué par ces compositeurs pour nous plonger profondément dans ce monde plein de magie qui nous fait vibrer encore de nombreuses années plus tard…

 

Aviez-vous remarqué que certains personnages ou situations avaient leur musicalité propre ?

Rédactrice : Julie K, Plumette de La Plume de Poudlard

Illustrateur : Adrien, Plume de La Plume de Poudlard

Sources : Radiofrance: https://bit.ly/3rnZDTB

Pad: https://bit.ly/3LTSS3E

Wikipédia : https://bit.ly/3O97v53

 

 

Tu as aimé cet article ?
Dis le nous en cliquant sur "J'aime cette page"...
Ou en nous laissant un petit pourboire 🙂 Soutenez La Plume de Poudlard sur Tipeee

Devenez contributeur

En devenant “TIPEUR” de La Plume de Poudlard, Vous allez être au cœur de l’action en nous suivant au plus près. Bénéficiez de contreparties exclusives et devenez acteur de cette aventure !

Instagram

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .